Girls Next épisode 11 : Agathe

Agathe a 28 ans et elle est originaire de Toulouse. Après le bac, elle décide de faire une école d’ingénieur agronome. Pendant les premières années, Agathe se demande si elle n’a pas fait ce choix un peu trop rapidement car l’école lui parait trop axée sur l’agriculture. Mais lorsqu’elle décroche un stage en Recherche & Développement marketing dans l’agroalimentaire, Agathe se dit qu’elle a bien fait. Au bout de cinq années d’études, elle arrête enfin de douter de son choix.

À la fin de son stage, Agathe est même embauchée. Elle débute alors sa vie active dans l’agroalimentaire et plus particulièrement les fruits séchés, un domaine qui lui plait bien. Elle apprend le fonctionnement d’une PME, avec ses avantages et ses inconvénients. Mais au bout de 4 ans, Agathe a besoin de changer d’air et de voir autre chose. Elle reste dans le marketing et l’agroalimentaire mais elle fait un grand écart en terme de structure : de PME elle passe à multinationale dans le secteur laitier. Pendant deux ans, elle est chef de produit pour l’export vers l’Asie. Agathe adore apprendre et cette expérience est doublement enrichissante mais pour des raisons personnelles elle quitte son poste. Cela fait plusieurs mois que l’idée lui trotte dans la tête : Agathe a envie de vivre à Madrid.

Entre temps, Agathe devient maman. C’est donc à trois qu’ils partent vivre l’aventure madrilène. Depuis leur installation, Agathe essaie de créer « une belle vie » dans ce nouveau pays : un bébé épanoui, un nouveau cercle d’amis et pourquoi pas une nouvelle voie professionnelle. Agathe dit oui à toutes les propositions !

Elle s’est lancée dans l’ouverture de « Una Colmena que dice Si » , traduction littérale de « La Ruche qui dit oui »  et alors qu’elle pensait que trouver un lieu pour accueillir le point de collecte lui prendrait des mois, en une matinée et quelques portes à portes, elle obtient déjà 3 avis favorables. Les espagnols sont très accueillants, nous confie-t-elle.

Agathe adore aussi créer, bricoler et coudre. Elle a récemment ouvert un compte Instagram « Miel & Coton » autours de ses créations couture. Pour le moment, il s’agit de vêtements d’enfants dans des  tissus doux et pastels. Son tissu passion, c’est la double gaze.

Demain, Agathe aimerait continuer de s’épanouir en créant et peut-être, trouver un travail plus proche de ses valeurs. La reconversion, elle y pense !

 

Une peur ? La peur de l’échec. Mais j’y travaille… Je me pose trop de questions quant au regard des gens.

Un rêve ? Un rêve à portée de main, simplement avoir une vie heureuse et une famille heureuse ! 

Un échec ? Je pense directement à la scolarité avec cette question. C’est vraiment à l’école qu’on parle d’échec avec ces notes qui mettent un score … avec lesquelles on peut savoir si c’est une réussite ou un échec. Du coup, je pense à ces mauvaises notes qui ne sont finalement pas de vrais échecs. Je ne vois pas la vie comme un parcours avec des échecs et des réussites mais un parcours tout court.

Une réussite ? Avoir fait l’ascension du mont Kenya à 5000m d’altitude ! Après 4 jours de trek sans douche, sans toilettes
et sous tente. Frigorifiée sous la tente, réveil à 3h pour marcher de nuit afin d’arriver au sommet pour le coucher du soleil ! Une petite larme à l’arrivée et une grande fierté.

Un regret ? Je n’aime pas les regrets, ils n’aident pas à avancer alors je ne les cherche pas dans ma mémoire !

Une héroïne ? Toutes les filles qui osent, qui créent.

Une manie ?Je suis un mix entre bordélique et maniaque. Du coup, je ne peux pas dormir sans fermer la porte du placard qui lui regorge d’affaires entassées absolument pas pliées. Je peux me sentir oppressée rapidement s’il y a trop de bazar, puis ranger deux trucs et me sentir soulagée… Un bordel organisé = ma vie.

Une habitude ? Me laver les pieds avant d’aller au lit, on se sent si frais et propre après !

Un livre de chevet ? Quand mon livre est sur le chevet, c’est généralement qu’il y est depuis un moment. Je n’arrive pas à lire le soir, mes paupières se ferment au bout d’une demie page. Par contre, en vacances, je peux dévorer un livre en 3 jours. Mon dernier livre de vacances : La voix des vagues, le roman d’une famille  Japonaise déchirée pendant la deuxième guerre mondiale après Hiroshima. Une histoire émouvante d’une femme qui se replonge dans son passé.

Une musique ? En ce moment, j’écoute Rosalia en boucle. Depuis notre arrivée en Espagne, j’aime me plonger totalement dans la culture (radio en espagnol, série espagnole, musique espagnole…). C’est une espagnole qui allie la pop et le flamenco.

Dernier truc qui t’a inspirée  ? Je m’inspire beaucoup des créatrices sur Instagram, créatrices de couture, de photos ou simplement de belles choses.

 

***

Vous voulez être la prochaine Girl Next ? Écrivez-nous à hello@frenchcuriosityclub.com

Pour participer, aucune condition. Il suffit juste d’être vous ! Et de nous accorder un peu de temps pour une interview 😉

 

Un portrait signé Sophie Astrabie.