Girls Next épisode 5 : Audrey

Audrey est une femme qui avance selon ses envies.
Des petits pas qui font leur chemin…

Audrey a 38 ans. Elle est originaire de la région lensoise mais vit aujourd’hui à la frontière belge. De son enfance, elle se souvient de la cité minière dans laquelle sa grand-mère vivait et où elle a pratiquement grandi. C’est là qu’elle a passé le plus clair de son temps, entourée de monde, de bruit et de la douceur de ses amis et de sa famille

Audrey a fait un DUT Techniques de commercialisation. Pendant un an, elle sera commerciale dans l’objet publicitaire avant de travailler pour un bailleur social en tant que conseillère logement. Son travail consiste alors à s’occuper des locations, préparer les dossiers aux commissions, etc… Pendant 3 ans, elle cumule même un deuxième boulot dans un bar, le mercredi et le week-end jusqu’à l’arrivée de ses filles, Alix et Léonie. Depuis, ce sont elles qui rythment ses activités.

Audrey a plusieurs casquettes. Tout d’abord, elle élève ses filles, sa priorité. Elle veille aussi à ce que son foyer fonctionne bien, tout en donnant de temps en temps un coup de main à son compagnon qui a créé une société de e-commerce.

Elle a également une petite boutique sur Internet, La maison coquillette,  qui vend de la décoration et des accessoires pour les enfants.

Enfin, elle s’adonne « aux futilités d’Instagram » comme elle dit, avec un compte personnel ( Audrey_dvs) sur lequel elle partage ses looks et ses anecdotes au quotidien. Une futilité toutefois bien maîtrisée, car avec ses deux comptes cumulés, Audrey se retrouve avec une « petite » communauté qui avoisine les 20 000 followers.

Audrey dit ne pas avoir spécialement de projets. Elle se considère tellement changeante que l’idée de projet ne lui servirait finalement pas à grand chose. Elle préfère avancer selon ses envies… avec tout même toujours un seul objectif : être épanouie. Elle aime penser qu’une maman qui va bien, c’est un foyer qui fonctionne bien.

 

Une peur ? Celle de partir trop tôt. Que cela arrive avant que mes filles aient pris leur envol. J’ai l’impression que personne n’arriverait à mieux les gérer que moi.

Un échec ? Pas spécialement.

Une réussite ? Non plus. J’ai un gros défaut, celui de ne jamais aller au bout des choses. De ce fait, ça n’implique pas d’échecs… mais aucune réussite non plus.

Un regret ? Ne pas avoir continuer les études. Mon BAC + 2 me frustre énormément. Mais j’avais trop la tête à l’oisiveté pour continuer.

Une héroïne ?  Je n’ai pas spécialement de fascination pour une personne en particulier. Cibler une seule et unique personne nécessite qu’on en délaisse d’autres qui mériteraient certainement plus d’attention . Cela peut paraître un peu bizarre, mais il y a tellement d’héroïnes…

Tina Kieffer par exemple. De son incroyable histoire d’adoption jusqu’à son association « Toutes à l’école ».

Jessica Alba qui gère incroyablement son entreprise écolo, sa carrière au cinéma et ses enfants.

Charlotte Fredouille et son association Peduli Alam à Bali… Mais aussi Greta Thunberg, Marie Curie, Simone Veil… Les filles du FCC ! Toutes ces femmes qui laisseront une trace positive sur cette terre sont pour moi, des héroïnes.

Dernier truc qui t’a inspiré  ? La couleur « light blue ». Une couleur très précise que je rêve de mettre dans ma cuisine. Avec mes vieux carreaux de ciment, il y aura un air de Provence, c’est certain !

Une manie ? Semer mes mouchoirs. Un peu souillon pour les gens qui tombent dessus !

Une habitude ?  Un café et un carré de chocolat à 17h quand on rentre de l’école avec mes filles.

Un livre de chevet ?  En ce moment je lis « Sérotonine« . Je l’avais commencé puis oublié… et je viens de le récupérer. C’est mon premier livre de Michel Houellebecq. Un auteur traduit en plus de 30 langues…  il fallait que je m’y mette quand même !

Une musique ?  C’est encore difficile pour moi de choisir LA musique. La dernière en liste sur mon Apple Music : « Tu donnes » de Jérémy Frérot. Des paroles assez répétitives et simples mais je pense que j’aurais aimé être cette fille qui donne rien qu’en riant.

 

***

Vous voulez être la prochaine Girl Next ? Écrivez-nous à hello@frenchcuriosityclub.com

Pour participer, aucune condition. Il suffit juste d’être vous ! Et de nous accorder un peu de temps pour une interview 😉

 

Un portrait signé Sophie Astrabie.